©Laurence Eaton Mai 2016 Proudly created with Wix.com

Rechercher
  • Laurence Eaton

La sophrologie pansement des chagrins d'amour


Désaimer sans perdre la raison...

Régulièrement je reçois dans mon cabinet des personnes qui viennent parce qu’ils ne dorment pas, qu’ils ont perdu l’appétit à cause du stress.

Le stress motif initial de leur visite, oui et puis petit à petit, au fil de nos rencontres, ils se lâchent et pleurent. Je dirais pour certains pleurent enfin et confient que ce mal être fait suite à une rupture amoureuse. Ils ont du chagrin. Un chagrin d’amour et la tête et le corps ne sont plus en état de fonctionner normalement.Il y a effectivement du stress.

Souvent le stress est amplifié par le fait qu’ils ne veulent pas ou n’osent plus en parler à leurs proches. La famille, les amis, les copains, les collègues qui, souvent avec bienveillance, pensent les consoler en diffusant quotidiennement les phrases habituelles : « ça va passer », « c’est un service qu’elle/il t’a rendu », « il faut que tu passes à autre chose » ou la fameuse « un.e de perdu.e, 10 de retrouver», etc.

Cette expérience douloureuse partagée par tous les humains (ou presque) reste un cumul de sentiments vécus à sa manière, mais laisse souvent des blessures.

Lorsque l’être aimé nous quitte, c’est un sorte de deuil qui s’opère avec des étapes émotionnelles qui arrivent sans prévenir et pas forcément dans l’ordre suivant : Le manque, la colère, la culpabilité, la dévalorisation, la peur, la tristesse, … et le stress, oui, une sorte de stress car notre corps et notre esprit sont bousculés et nous devons nous adapter rapidement.

Le bouleversement est autant physique que moral.

  • Physiquement : Boule au ventre, respiration difficile, gorge nouée, sensation de douleurs, poitrine serrée. Peu ou plus d’appétit et un sommeil perturbé ou quasiment inexistant.

  • Le moral est dans les chaussettes : nous ruminons, nous avons des idées fixes, des idées noires, des problèmes de concentration, nous perdons confiance en nous, nous doutons de tout.

Mais tout ça nous le savons, en fait. Sauf que maintenant nous savons que ces moments de notre vie peuvent avoir des répercussions sur le psychisme mais aussi sur la santé, notamment sur le plan cardio-vasculaire (syndrome du cœur brisé ou pour les japonais le « Tako-Tsubo). Et oui, notre cœur peut être littéralement brisé par le stress émotionnel

Pourquoi une sophrologue vous parle aujourd’hui du chagrin d’amour ?

Parce que la sophrologie apporte une aide efficace pour surmonter la difficulté d’éviter les émotions durant cette période.

Apprendre ou réapprendre à écouter et à gérer ses émotions

En s’autorisant à vivre ses émotions, même les plus douloureuses. Apprendre à laisser couler ses larmes sans culpabilité, se permettre d’avoir de la peine, s’autoriser à être en colère. Surtout accepter la blessure et aller vers la cicatrisation.

Certains auront plutôt besoin de neutraliser leurs émotions car trop pénibles, trop fortes et trop perturbantes pour la vie professionnelle.

Retrouver la confiance, retrouver l’estime de soi

L’estime de soi et la confiance en soi sont souvent au niveau 0

La sophrologie peut permettre de les retrouver : En se réappropriant progressivement son corps, on peut valoriser l’image de soi.

La sophrologie aide à prendre conscience de ses capacités (je suis capable de…) et de sa valeur dans une réalité objective. Elle va permettre grâce aux exercices de relaxation et aux visualisations positives de faire face à un quotidien chamboulé, de s’adapter à cette nouvelle vie, de réactiver la capacité de faire des choix ou de prendre des décisions seul-e

Accepter de prendre le temps…

Un chagrin d’amour ne se règle pas en quelques semaines. Une période de convalescence s’impose. Profitez de l’entrainement sophrologique pour s’accorder du calme, prendre du recul et du détachement et de retrouver un équilibre.

… et de concevoir son futur positivement et sereinement

  • Prendre soin de soi, se sentir à nouveau désirable

  • Apprendre à se respecter, à reprendre confiance en soi

  • Retrouver envies, entrain, désir, …

  • Redonner du sens et un sens à sa vie

  • S’autoriser à nouveau à aimer

  • Progressivement réapprendre à vivre pour soi


242 vues